Le Moniteur : "Pessac dévoile son architecture"

Pour Pessac, Bertil Scali s’est inspiré de la mission héliographique menée par Prosper Mérimée en 1851, dont l’objectif est de réaliser l’inventaire en images d’une partie du patrimoine historique national. « En parcourant la ville, j’ai découvert des lieux, des bâtiments remarquables et non identifiés, explique-t-il, on a proposé à la mairie de mettre en valeur des bâtiments contemporains de Le Corbusier à aujourd’hui. » Plus de 50 architectes sont cités dans l’ouvrage, dont certains ont été difficiles à retrouver. Dans cet ouvrage, la résidence L’Escabelle de Rudy Ricciotti et le chai de Philippe Starck au château Les Carmes Haut-Brion côtoient les maisons de la Cité des Castors ou le grand amphithéâtre de la faculté de droit et de sciences économiques (Pierre Mathieu, 1967). « Pessac est une terre d’innovations et cela se retrouve dans l’audace des bâtiments ». Impossible de ne pas mentionner la cité Frugès de Le Corbusier – qui va faire l’objet d’un diagnostic architectural en vue de sa rénovation –, dont l’auteur retrouve les influences dans toute la ville. « Tout architecte qui bâtit ici relève le défi et va intégrer dans sa composition un clin d’œil à Le Corbusier », estime Bertil Scali.


L’éditeur a des contacts pour réaliser des ouvrages sur d’autres communes intéressées par la démarche. « Il s’agit d’esthétiser et de mettre en valeur le nouveau patrimoine historique. Cela permet de montrer qu’il y a des choses intéressantes qui se bâtissent aujourd’hui. »


Pessac Ville Moderne, De Le Corbusier à Philippe Starck, par Bertil Scali et Patrick Messina (photographe), 23,5 x 20,5 cm à l’italienne, 160 p., 35 euros TTC, Les Éditions du Pic, novembre 2020.


Retrouvez l'article complet