Le 8 janvier 1940 : "Allô ! Allô ! Donnez moi la ligne Maginot."



Le 8 janvier 1940 est un lundi.


À Berlin, selon le journal Paris-Soir, Hitler annonce aux pays qui souhaitent rester neutres : "Il n'y a que deux façons d'être neutre. M'obéir. Ou bien être plus fort que moi."


À Londres, Hore Belisha, ce ministre de La Défense au nom romanesque que l'Histoire n'a pas retenue, a démissionné. Il a cédé aux pressions des antisémites britanniques et en particulier celles du mouvement pro-nazi mené par Archibald Maule Ramsay. Ils lui reprochent d'être Juif… L'extrême-droite britannique appelle à une alliance avec Hitler ! Il est heureusement question de remplacer M. Hore Belisha par M. Winston Churchill, un anti-nazi de la première heure, francophile passionné.


En France, la guerre reste une sorte d'abstraction. Les journaux multiplient les dessins d'humour, et les marques n'hésitent pas à profiter de toutes les opportunités. L'Institut Linguaphone publie des réclames incitant à apprendre l'anglais ou l'allemand avant Pâques. La marque Quator vante les mérites de ses chaufferettes de poche, "inusables, sans flamme ni sans danger, pour envoyer à vos soldats, à vos marins, à vos aviateurs ; pour emporter dans abri…"