Courrier de Gironde : "Une balade littéraire"

Les regards de Bertil Scali et de Patrick Messina nous font découvrir Pessac

autrement à travers un beau livre à glisser au pied du sapin...





L ’écrivain-reporter Bertil Scali et le photographe Patrick Messina co-signent Pessac ville moderne (1), un beau livre soigné dans ses moindres détails.


L’idée de départ revient à Franck Raynal, le maire de Pessac. « Il cherchait à faire un livre référence pour raconter la ville d ’une manière historique et visuelle. Je lui ai proposé une approche reporter-auteur avec Patrick Messina. Notre projet a séduit la mairie, qui nous a donné carte blanche », explique Bertil Scali, Pessacais d’adoption. Les deux hommes se connaissent depuis neuf ans. Ensemble, ils avaient réalisé un reportage sur les gorilles en Ouganda pour un magazine de voyages. Un « coup de foudre professionnel » synonyme d’envie de travailler à nouveau ensemble. « J’ai un regard plus littéraire et Patrick une démarche très artistique », précise Bertil.


L’ouvrage propose « un véritable cheminement urbain dans lequel se côtoient des villas Belle Époque, les maisons ‘gratte-ciel ’ ou ‘zig-zag’ de la Cité Frugès, la Cité des Castors née d ’un élan collectif d ’après-guerre, les bâtiments géants d ’un campus XXL, de nouveaux écoquartiers végétalisés et des vignobles sécu- laires aux chais contemporains. » Pendant un an, les deux com- pères ont arpenté le territoire pessacais. Le premier jet a été achevé la veille du premier confinement. Et c’est en plein reconfinement que le livre paraît.


« L’idée était de plonger dans la ville, de la regarder à hauteur d ’hommes. C’est notre idée du reportage », explique Bertil Scali. « J’ai accepté car il n’y avait ni contraintes, ni cadre précis. Cela permettait une approche expérimentale, de prendre le temps, parfois de se tromper et de recommencer. J’avais choisi un appareil photo que j’aime particulièrement, une chambre photographique, un appareil à soufflet avec des plaques argentiques », révèle Patrick Messina qui s’est beaucoup inspiré de la photo- graphie américaine.


« Pessac est une ville qui raconte plusieurs histoires, comme des strates superposées.


Les photos et les textes sont divisés selon ces strates. Au niveau mondial, c’est une ville à part en matière d’expériences architecturales. C’est ici que Le Corbusier a façonné sa première œuvre d ’habitat collectif. La Cité Frugès, qu’il a créée entre 1924 et 1927, est stupéfiante. Classée au Patrimoine de l ’Unesco en 2016, elle est pourtant encore méconnue. Dans un monde où tout est restauré, cela fait du bien de voir de l ’authentique, marqué par le temps », lâche Ber- til. « La première fois que j’ai visité La Cité Frugès, j’ai décelé une ambiance californienne. On se croirait à Palm Springs ! », s’amuse Patrick. « Pessac est accolée à une métropole, proche de la nature et de l’océan, avec un campus, à 2 heures de Paris en train, près d ’un aéroport. Une ville accessible à tous. Elle me fait penser à Palo Alto, près de San Francisco. Comme dit Patrick, on y retrouve l ’esprit californien des villas, des pavillons », ajoute Bertil.


Il n’y a pas que l’architecture pessacaise qui ait franchi les frontières. Le philosophe Jacques Ellul est également reconnu mondialement comme l’un des pères de l’écologie moderne. Et il y a les dessins de Sempé... Tous deux Pessacais !


À celles et ceux qui sou-haitent (re) découvrir cette ville, Bertil conseille de prendre une journée: « On peut arriver en tram ou en train, pique-niquer avec les enfants sur le campus, au milieu des étudiants, jouer au frisbee, continuer à vélo en traversant les coulées vertes de la ville - dont la cité de Saige - jusqu’à la Cité Frugès et au Bourgailh, avec sa forêt et son skate park. On peut ensuite poursuivre vers le lac de Cap de Bos et finir en Afrique, avec les animaux du zoo ! Retour enfin dans le centre, pour manger un morceau, faire du shopping et voir un film en VO avant de repartir... »


Les deux artistes sont bel et bien devenus les meilleurs ambassadeurs de Pessac !

Anna DAVID


Retrouvez le Courrier de Gironde


(1) Collection Terres d’Architecture et de Design. Livre déjà en vente. Prix : 35 euros.